Une aide de l’Etat pour diminuer les factures de chauffage des ménages défavorisés

Selon un rapport publié en juillet dernier, le prix de l’électricité va augmenter de 10% avant la fin de l’année. Pour faciliter l’accès des familles ayant un très faible pouvoir d’achat, l’Etat réfléchit à une mesure efficace. Sa décision sera rendue publique à l’issu de la Conférence environnementale, qui aura lieu du 20 au 21 septembre.

Cependant, plusieurs sources révèlent des discussions concernant la mise en place d’un « chèque énergie ». Le montant du chèque reste encore méconnu, mais il sera déterminé en fonction du niveau des revenus des ménages en question. C’est une mesure formulée par le Gouvernement en vue de compenser la hausse des tarifs d’énergie d’ici la fin de l’année. La décision concernant cette mesure sera annoncée par François Hollande après le samedi 21 septembre.

Le chèque énergie

La possibilité d’accorder un chèque énergie aux foyers ayant des revenus modestes a été envisagée en raison de l’augmentation du tarif de l’électricité et du gaz. De plus, l’ancienne Ministre de l’Energie avait demandé en juillet un rapport à ce sujet auprès de l’ADEME (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Ce rapport porte sur les tarifs sociaux du chauffage électrique et au gaz, ayant pour objectif d’inciter le Gouvernement à renforcer le soutien des foyers modestes à travers des tarifs plus bas et des chèques énergie. De plus, les mesures mises en place jusqu’à présent ont été considérées insuffisantes.

Selon les statistiques, 4 millions de ménages français allouent actuellement plus de 10% de leurs revenus au règlement des factures d’énergie. Jusqu’à présent, les tarifs sociaux concernaient un peu plus d’un quart d’entre eux. En revanche, le chèque énergie va concerner désormais 2 millions de foyers à très faible pouvoir d’achat. Il s’agit notamment de logements disposant d’un système de chauffage à fioul.

Les négociations concernant les tarifs sociaux

A l’approche de l’année 2014, les tarifs de chauffage pour les ménages à faible revenus vont augmenter de 90 à 180 euros. C’est pourquoi l’ADEME envisage de négocier un chèque de 280 euros par ménage lors de la Conférence environnementale. Pour l’Etat, le coût de cette mesure est estimé à 1 milliard d’euros.

Cependant, plusieurs réunions sont prévues dans l’agenda de l’ADEME avant la Conférence environnementale. Dans tous les cas, les chèques énergie ne seront pas accordés avant 2014. De plus, pour temporiser la charge de l’Etat, les aides seront allouées de manière progressive, en fonction des revenus de chaque bénéficiaire.

Post author