Une attestation pour accréditer la réhabilitation thermique

Depuis le 1er janvier, les travaux de rénovation dont le but est de faire des économies d’énergie devront faire l’objet d’une attestation de réhabilitation thermique. Inscrit dans la loi Grenelle 2, cette obligation permet de certifier la conformité à la réglementation.

L’objectif : les économies d’énergie. L’habitat ancien reste très énergivore. Pour limiter les dépenses d’énergie dans les logements existants, un article de la loi Grenelle 2 prendre en compte la performance énergétique dans la rénovation. Cette obligation est efficiente depuis le 1er janvier. Elle concerne les travaux de réhabilitation soumis à un permis de construire.

Les maîtres d’ouvrage et les maîtres d’œuvre, en charge de travaux de rénovation devront désormais fournir à la fin du chantier une attestation qui prouve la conformité à la réglementation thermique en vigueur. Cette attestation peut être établie par un contrôleur technique, une personne habilitée à réaliser le diagnostic de performance énergétique (DPE), un architecte ou encore un organisme certifiant la performance énergétique du bâtiment dans le cadre de la délivrance du label « haute performance énergétique ».

Plusieurs éléments sont pris en compte : la ventilation mécanique, les parois opaques, l’eau chaude sanitaire, les parois vitrées, le refroidissement, l’éclairage, le chauffage et les énergies renouvelables.

Des systèmes innovants pour le chauffage

Les travaux de réhabilitation thermique sont destinés à améliorer le confort des occupants d’un logement tout en leur permettant de faire des économies sur leurs factures d’énergie. Dans la majorité des cas, les propriétaires choisissent d’étaler dans le temps leurs travaux pour limiter l’investissement. Ils n’auront donc pas à fournir d’attestation, mais à chaque rénovation, ils devront tout de même s’informer sur la réglementation thermique en cours.

Le premier poste dont il faut s’occuper est l’isolation et en priorité la toiture, les fenêtres et les murs. Une fois les travaux d’isolation réalisés, c’est au choix d’un nouveau système de chauffage qu’il faut penser. Les chaudières à condensation, les chaudières basse-consommation ou encore les pompes à chaleur mettent en œuvre des technologies innovantes et économiques en énergie. Elles ne nécessitent pas de combustibles pour leur fonctionnement. La chaudière à condensation utilise comme source d’énergie les vapeurs d’air et chauffe l’eau par le processus de la condensation. La pompe à chaleur air-eau transforme, quant à elle, les calories présentes dans l’air en eau chaude sanitaire. En ce qui concerne le chauffage de l’eau chaude sanitaire, le chauffe-eau thermodynamique est la solution la plus écologique.

Post author