Sofic envisage de mettre en place une chaudière polycombustible

Sofic, une entreprise basée à Onet-le-Château, lancera un projet de chaudière polycombustible en 2015. Ce projet, dirigé par Philippe Méjane, sera réalisé en partenariat avec EDF, la CCI, et Aveyron Expansion.

En effet, l’élaboration de cette chaudière polycombustible, qui démarrera très prochainement, est le résultat d’un effort collectif déployé par la CCI, l’Aveyron Expansion, l’EDF et la Sofic. Cette dernière est assez connue vu qu’elle procède souvent à la maintenance des centrales hydrauliques. La CCI et Aveyron expansion ont tous les deux collaboré au montage financier de cette opération.

Ce projet est tout à fait novateur. C’est la première fois que ce genre d’appareil sera construit à Rodez. Selon Philippe Méjane, PDG de la Sofic, cet engin pourra brûler aussi bien des granulés provenant de la valorisation de déchets agricoles que des biocombustibles provenant du bois.

Après avoir fait une étude de marché, la Sofic est en phase de préparation pour débuter la construction du prototype. Son but est de pouvoir l’essayer dans un laboratoire de combustion de la RAGT. Après cela, elle va entamer la phase de présérie de cinq chaudières, lesquelles seront en situation de marche. Ce projet sera lancé au début de l’année 2015 et l’industrialisation de l’appareil démarrera en même temps. Le PDG de la Sofic affirme que l’étude de marché a confirmé l’intérêt et l’attractivité de ce produit qui n’a pas encore de concurrent direct en France.

En effet, le nombre de français qui se spécialisent dans le domaine des poêles et des chaudrons à granulés est encore très faible. Les impacts économiques de ce projet se feront tous de suite sentir dès que les travaux débuteront. Une trentaine d’emplois vont être créés d’ici la fin de l’année 2014 pour la conception de ce produit.

Cette chaudière polycombustible sera faite pour les collectivités, mais également pour les petits collectifs, le prix du kWh étant nettement plus bas par rapport aux autres types d’énergie. Le coût total de ce projet est estimé à 700 000 euros. Cependant, EDF a accordé un prêt participatif de l’ordre de 300 000 euros pour mener à bien ce projet.

Les experts estiment que la puissance nécessaire pour une chaudière pour chauffer un appartement de moins de 100 m² est de 12 à 20 kWh. Si c’est un appartement de plus de 100m², il faut entre 18 à 25 kWh pour le chauffer.

Post author