Un nouveau record de production pour le parc éolien français

La production d’électricité par les éoliennes a couvert près de 10 % de la consommation française en fin d’année. Un résultat encourageant pour les promoteurs du développement durable et des énergies renouvelables.

L’intérêt des éoliennes, c’est qu’elles produisent plus en hiver, saison où la demande en électricité est la plus forte. Un nouveau record de production d’électricité a été atteint jeudi 27 décembre après celui du 14 décembre.

Sur cette seule journée, le pic de production a permis de couvrir les besoins de près de 9% de la population française selon RTE (Réseau de transport de l’électricité). Grâce à son dispositif d’Insertion de la production éolienne et photovoltaïque dans le système (IPEPS), RTE peut prévoir chaque jour et de manière satisfaisante la production éolienne sur le territoire ce qui permet d’adapter les besoins restants. Quand la production éolienne est faible, elle peut notamment être compensée par la production hydraulique. En effet, il est possible de constituer des stocks les jours de production éolienne plus élevée.

Conjugaison de deux phénomènes

Au mois de décembre, le parc éolien français a couvert 4 % des besoins en électricité alors que sur l’ensemble de l’année 2012, ce taux plafonne a environ 3 %, ce qui représente la consommation domestique de près de 6 millions de personnes, chauffage électrique compris.

Les promoteurs des énergies renouvelables et notamment l’association France énergie éolienne (FEE) est confortée par ces résultats. L’association regroupe quelque 250 acteurs de la filière éolienne et d’après ses calculs, 25 % de la demande en électricité pourrait être couverte par les éoliennes en 2030 du fait de la conjugaison de deux phénomènes : l’implantation de nouvelles éoliennes et la baisse de la consommation électrique due aux campagnes de sensibilisation.

Les foyers français s’équipent en effet de plus en plus avec des solutions liées au développement durable et aux énergies renouvelables et consomme moins d’énergie.

FEE considère toutefois que le rythme actuel des constructions de parcs n’est pas assez soutenu pour atteindre les objectifs fixés lors du Grenelle de l’Environnement, soit 19 000 mégawatts d’éolien terrestre en 2020.

En France, les parcs éoliens sont principalement implantés en Champagne-Ardenne, Picardie, Bretagne, Centre et Lorraine.

Post author